AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Siate i benvenuti a Genova.
Le week-end s'annonce pluvieux, mais le soleil revient en force dès mardi, sans oublier que les températures sont comprises entre 12° et 20°
Le recensement vient d'être fait, pleins d'avatars libres ! Rejoignez nous et soyez actif !!

Partagez | 
 

 « Ce qui importe c’est pas ce qu’on a, mais ce que l’on fait avec ce que l’on a. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hey mais c'est Invité !

MessageSujet: « Ce qui importe c’est pas ce qu’on a, mais ce que l’on fait avec ce que l’on a. »   Mer 28 Juil - 20:10

citation de sexy dance 2

psychozee &. white rabbit
clara &. roméo
Je me réveillais, comme beaucoup de matin, avec un sacré mal de crâne. Je me levais et ne remarquais que quelques minutes plus tard l'odeur de café qui me chatouillais les narines depuis déjà deux minutes. J'avais donné quelques jours de congés à Matilda qui occupait le rôle de ma mère le temps depuis que je l'avais engagé pour faire le ménage. En fait elle habitait non loin de chez moi. Dans un quartier moins riche, elle n'avait ni mari, ni enfant et était aussi vieille que ma grand-mère aurait pu l'être si elle était encore de notre monde. Je l'aimais beaucoup, elle venait tous les matins avant de commencer le ménage pour faire mon petit déjeuner. Avant de l'engagé, je ne prenais jamais le temps d'avaler quelque chose avant de partir au travail. Depuis c'était devenu comme une habitude... Enfin de toute façon elle n'était pas censé être là pour aujourd'hui... C'est alors que j'ai commencé à me rappeler de la nuit que je venais de passé. La soirée avait été plutôt arrosée et j'étais rentré avec une fille... J'ignore comment elle avait réussit à me convaincre... Je m'étais pourtant promis d'arrêter les histoires d'une nuit pendant un temps... Si elle n'était pas encore partie... C'est qu'elle allait s'accrocher... J'en avais encore pour au moins une semaine avec elle. Je n'aimais pas envoyer chier les gens... Elle devait être intéressante si j'avais pris le temps de lui parler mais je n'étais pas prêt pour une relation longue... Le jour viendra où je me ferais avoir mais pour le moment il fallait que je foute la jolie blonde, avec qui j'avais partagé cette superbe nuit, dehors.

J'enfilais un bas de jogging et je dirigeais vers ma grande cuisine luxueuse d'un pas trainant. Je me remémorais ainsi la nuit... Elle s'appelait Claudia... Je crois... Merde, comment j'allais faire si je n’étais pas sûr de son prénom. Bon tant pis. "Hey" suffira amplement... Si je me rappelais des prénoms de toutes les nanas avec qui j'avais pris du bon temps... Enfin bon passons. Si je commence à parler de ma vie sexuelle j'en ai pour la nuit. « Hey comment ça va ? Je pensais que tu serais partie à l'heure qu'il est... » Voyez l'artiste... Nan mais j'avais pris l'habitude d'être le sale type de service. De toute façon... Elle n'allait pas rester chez moi éternellement, je n’avais pas que ça à faire moi. J'avais encore des arrangements à faire sur un titre que je devais envoyer dans la journée par mail à une maison de disque situé aux States puis m'occuper un peu de ma vie quand même... J'avais un rêve à concrétiser... Bon c'est clair que si je continuais à me faire des nanas tout les soirs ça n'allait jamais marcher... En tout cas, elle me lança le regard qu'on me lançait à chaque fois que je renvoyais une fille après une bonne nuit. « T'es sérieux là ?! » Sans déconner, j'avais l'air de rigoler ? En tout cas, je fis un temps d'arrêt pour la regarder droit dans les yeux. Enfin elle comprit qu'elle n'était plus la bienvenue dans ma grande demeure. Elle attrapa ses chaussures qu'elle avait mit sur le comptoir de ma cuisine, chose qui ne se fait pas du tout dans les cultures civilisés, et s'en alla en lançant une remarque désobligeante sur le fait qu'elle doutait d'avoir passé une nuit mémorable. Malheureusement pour elle, j'étais sûr du contraire. Elle ne l'aurait pas fait remarquer si ce qu'elle disait été vrai... Je n'étais pas dupe, je plaisais aux femmes et elles me plaisaient... Et puis j'étais jeune... Elle s'attendait à quoi ? Que je les demande en mariage. En tout cas, j'attrapais la tasse de café qu'elle avait laissé sur le comptoir et la fini d'une seule traite. Mouais bof... Pas assez fort... Je mis la tasse dans le lave vaisselle. Matilda ne reviendrait pas avant une semaine. Il valait mieux prendre les bonnes habitudes dès maintenant.

Deux heures après avoir allumé ma télé je me décidais enfin à bouger. Il était temps de faire autre chose que regardé des films déjà vu et revus... J'entrais dans mon bureau reconverti en salle de musique pour l'occasion. De toute façon mon métier était la musique... J'arrangeais toutes les petites choses qu'on m'avait demandées de faire avant de l'envoyé à Los Angeles. Ils auraient surement d'autres retouches à me faire faire mais pour le moment j'étais à jour. Le reste, j'avais prévus de le faire le lundi suivant, après tout on était samedi et je ne travaillais jamais le week end. Je remontais dans ma chambre enfiler un jean et une chemise. Je pris les clés de ma voiture. Je regardais le chien qui dormait toujours... Il dormait toujours ce gros flemmard... Je frappais dans mes mains pour le réveiller. Il allait directement à sa gamelle puis me fit la fête pendant dix minutes « Désolé mon gros, aujourd'hui je sors sans toi... Allez dehors. » J'ouvris la grande porte fenêtre pour qu'il sorte dans le jardin avant de sortir de la maison après avoir bien tout fermé. Je mis le contact de ma magnifique voiture verte qui m’attendait devant la maison. Je conduis jusqu'au manoir de la magnifique Clara. Ce mannequin autrichien qui ne cessait de me recaler. Je me garais devant le portail... Oui j'osais... Puis sonna à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
avatarData di iscrizione : 26/06/2010

La tua età : 26
Messaggi : 831
Quartiere : Quarto dei Mille
Impiego : Mannequin


Foglio di Personaggio
Ti amo: Roméo ? Lucas ♥♥
Età del personaggio: 20
Mode RP: On

Hey mais c'est Clara L. Weber !

MessageSujet: Re: « Ce qui importe c’est pas ce qu’on a, mais ce que l’on fait avec ce que l’on a. »   Mer 28 Juil - 23:00



    Il avait vraiment fallu que son agence de mannequin décide à la dernière minute de m'envoyer dans un avion pour Paris. Et tout cela pourquoi ? Pour faire de stupides photos sous la tour Eiffel. Quoi de plus romantique me direz-vous mais moi je voulais simplement passer mon weekend avec mes deux sœurs, Sophia et Lucy et pouvoir aussi prendre du temps pour elle parce qu'elles le méritent bien ! L'un fait des étude de médecine et elle s'en sort plutôt bien même si parfois elle rentre à des heures pas possible et l'autre faisait des études de criminologie et elle était brillante dans ce domaine. J'ai de quoi être fière de mes deux petites sœurs qui ont d'ailleurs choisis des horizons très très éloigner du mien ! Mais il n'empêche que l'on passe beaucoup de temps ensemble parce que d'une part, elles vivent avec moi et elles sont sous ma responsabilité et d'autres part nous sommes toutes les trois comme les mousquetaires vous savez ceux des contes et bien nous sommes pareils unis comme les doigts, ici en l'occurrence trois, d'une main. Et voilà que mon petit weekend en famille et entre filles tombaient à l'eau à cause de mon travail. C'était exténuant, les voyages j'adore ça, j'aime faire des photos mais ne pas tenir mes promesses c'est ça qui me fait le plus de mal. Enfin, je n'eus pas le choix et j'étais déjà en retard pour prendre mon avion alors si je l'avais louper je n'imagine même pas ce que l'agence m'aurait fait. Je crois que j'aurais été la première mannequin sans tête de l'histoire ! Enfin bref, cela ne vous intéresse pas et donc, je vais passer à l'essentiel. Mon shooting sous la tour Eiffel fut un très grand plaisir. J'eus droit à une belle robe noir proche du corps et courte et donc mon maquillage fut assez forcé sur le noir mais j'aimais beaucoup l'effet que ça donnait à mon regard. Là j'étais sur de faire fondre tous les beaux parisien sans arrière pensée bien sur vu que mon amoureux se trouve à Gènes, d'ailleurs ça fait drôlement longtemps que je ne l'ai pas vu, je crois bien que cela fait une semaine au moins enfin je lui parlerais quand je serais rentrer de Paris ! Les photos enfin prisent, je pris un autre avion en direction de Rome et un autre en direction de Gènes où je pourrais enfin profiter de mon samedi pour me reposer... Enfin presque me reposer vu que je devrais choisir les photos en maillot de bain que j'avais faites trois jours auparavant, pour un grand magasine italien. Enfin, il était bon de rentrer chez soi, à presque minuit, et de profiter d'une bonne nuit de sommeil.

    Samedi matin, je fus réveillée par le chien que Sophia avait voulu ! Ce stupide labrador ne voulait dormir que dans ma chambre et comme d'habitude à sept heures trente il voulait aller dehors pour faire le fou-fou. Normalement ça ne me gène pas mais là il m'a coupé ma nuit de sommeil alors qu'il ne pense pas avoir de marques d'affections venant de ma part aujourd'hui. Je sortis donc le clébard et je me décidais à glandouiller un peu devant la télévision. Peu de temps après mettre lever, ma sœur Lucy me rejoint sur le canapé pour regarder le programme que j'avais mis, une vieille série américaine que l'on avait déjà vu mille fois au moins. Puis ce fut au tour de Sophia de nous rejoindre mais elle au moins, elle m'avait amener un café. Deux heures plus tard soit à neuf heures, je me décidai à aller prendre une douche. Lucy était sortie et il ne restait que Sophia, d'ailleurs elle pourrait réceptionner mes photos quand elles arriveront. J'entendis la sonnette dès que j'allumais l'eau de la douche. Je pestais un peu mais au final j'entendis Sophia ouvrir la porte. Elle monta ensuite frapper à la porte de ma salle de bain :

    Clara c'est pour toi !
    Tu ne peux pas récupérer les photos sans moi !
    Ce ne sont pas tes photos ! Grouille toi j'y vais moi !
    Sophia attend !!!

    Et merde, elle avait déjà claqué la porte pour sortir du manoir, tant pis ma douche attendra un peu ! J'enfilai des sous vêtements, mis un tee shirt et un short puis je sortis de la salle de bain en hâte. Je n'avais pas vraiment pris le temps de m'essuyer correctement et c'était pour cela que mes vêtements étaient plus ou moins mouiller mais tant pis puisque c'était pour moi, je passais une main dans mes cheveux et hop j'allais voir qui était venu me déranger quand je prenais ma douche. Là je vis que c'était Roméo ! Il me manque pas d'air celui là ! Je descendis les escaliers en laçant :

    Tu ne manques pas d'air ! Que fais-tu ici ?

    Je n'étais pas d'humeur à le renvoyer boulet mais plutôt à jouer un peu quitte à me brûler un peu les ailes !


Dernière édition par Clara L. Weber le Ven 30 Juil - 0:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hey mais c'est Invité !

MessageSujet: Re: « Ce qui importe c’est pas ce qu’on a, mais ce que l’on fait avec ce que l’on a. »   Jeu 29 Juil - 11:44


psychozee &. white rabbit
clara &. roméo
J'attendais devant la grande porte de la villa depuis quelques minutes. Je pouvais attendre une heure si elle voulait, de toute façon j'attendrais. Je regardais le grand manoir qui paraissait légèrement vide, pourtant une demoiselle arriva près d'une des fenêtres. De là on pouvait voir toutes les fenêtres de la façade et même si quelqu'un voulait se cacher derrière les rideaux. J'aurais pu le voir. Elle ressemblait un peu à Clara sans pour autant avoir le physique de mannequin de la jeune demoiselle. Elle devait être un peu plus jeune que le mannequin, sa sœur... Peut-être... Elle était jolie mais pour le moment j'avais un autre objectif en tête... Clara... Alors la demoiselle s'adressa à moi. « Hey ! C'est pour les photos ? » Quelles photos ? J'avais l'air d'un livreur sans rire ? C'est moi qui me faisais livrer des choses et non moi qui livrait... Quoique pour Clara, j'aurais très bien pu le faire...Enfin passons. Je rigolais un coup de la blague que venait de me lancer la jeune demoiselle et fini par répondre « Humm non. Je suis un ami de Clara. » Un ami c'était un grand mot mais la fille à la fenêtre ne devait pas me connaitre. Je ne voyais pas Clara parler de moi à quelqu'un. Alors elle disparu de la fenêtre ma laissant seule de l'autre côté de la porte. Je m'adossais à ma petite voiture. Toujours en stationnement gênant. De toute façon je n'avais pas le courage de la mettre plus loin... Il devait y avoir plein de place sur la rue d'à côté mais j'étais d'humeur à emmerder le monde aujourd'hui. Alors je mis mes lunettes de soleil sur mon nez quand la porte s'ouvrit devant moi. La fille que je venais de voir à la fenêtre sortait de la maison en courant. Elle me lança un truc genre : « Elle arrive ! » avant de partir je ne sais où.

Je commençais à me dire qu'à par ses talents de mannequin je ne connaissais pas grand chose de Clara... Tout ce que je savais c'est qu'elle était classe et vraiment vraiment canon. Mon portable sonna dans la poche arrière de mon pantalon, où il devait loger depuis le soir précédent étant donné que je n'avais même pas pensé à lui le matin même. Je l'attrapais et regarda qui c'était. Un numéro inconnu. Je décrochais. Avec mon métier il était très courant de recevoir des coups de fils de ce genre. « Romeo De Marzio » ouais, je disais toujours ça. Professionnel dans l'âme... Si jamais c'était l'un de mes amis, ils ne manquaient pas de se foutre de moi mais je m'en fichais parce que même si j'aimais avoir des amis, mon métier était ce qui avait de plus important à mes yeux. Je m’amusais tellement à le faire que j'étais devenu un pro en un rien de temps... J'avais commencé dans un petit studio pour devenir un vrai indépendant. Je travaille de temps en temps dans un studio mais le plus important de mon travaille est fait dans mon chez moi. Je pourrais le faire dans mon lit ça reviendrait au même. J'adore me dire que ce que je fais aide peut-être l'évasion de certains. La musique est très importante dans ma vie. La chose la plus importante qui soit en fait. J'ai toujours été attiré par ce genre de chose et mes parents m'ont toujours encouragé à faire ce que je rêvais de faire. Bien sur, mon père voulait que je gagne un max d'argent en devenant avocat. Mais je gagne beaucoup plus en étant juste ingénieur de son. Enfin mon interlocuteur était en fait ma mère qui me rappelait que le soir même je devais diner chez eux parce que mon cousin devait revenir à Gênes après un long voyage en Australie.

Je raccrochais après quelques minutes. Ma petite maman était bien gentille mais elle avait un fils très intelligent qui n'oubliait rien... Parfois cette capacité à se rappeler de tout était un peu casse bonbon parce que j'aurais voulu oublié certaines choses mais ça me plaisait qu'elle ne traite comme un garçon tout à fait normal. Ma maman avait été la première à comprendre que mon cerveau était plus développé que celui de mes camarades. Après la seconde classe que j'avais sautée elle avait décidé qu'il fallait que j'arrête de prendre de l'avance pour enfin être un garçon normal aux yeux de tous. Ma différence d'âge avait fini par ne plus être flagrante. Maintenant que j'étais qui je voulais. L'école était finie et je n'avais pas beaucoup d'amis de mes années lycée... Maintenant j'étais qui je voulais. Je pouvais me faire passer pour un débile profond ... Je faisais ce que je voulais. En tout cas, je n'oublierais pas le diner de ce soir. J'avais hâte de revoir mon cousin. Nous avions le même âge à peu de choses près. Il étudiait la nature, c'était pour cela qu'il était en Australie. Après ça il devait aller en Afrique je crois. De toute façon on ne s'intéressait pas vraiment à nos centres d'intérêt respectifs. La plupart du temps... On se liguait ensemble contre sa jeune sœur. Enfin ce soir là... Alessandra ne serait sans doute pas présente... Je n'avais ni frères ni sœurs... Donc nous devrions trouver une autre cible pour nos blagues. Alors je vis la jeune Clara sortir de chez elle. « Tu ne manques pas d'air ! Que fais-tu ici ? » J'adorais la mettre en colère. Enfin elle n'était pas vraiment en colère mais j'adorais la tête qu'elle faisait quand elle me voyait... C'était comme si elle ne pouvait pas s'en empêcher... Je n’avais pas le choix... Il fallait que je sois un gars collant et sur de lui avec elle... C'était plus fort que moi. D'habitude je n'avais qu'à sourire pour avoir une fille mais elle avait un homme dans sa vie... Chose que je n'avais pas vraiment prévu quand je lui avait adressé la parole pour la première fois. « Clara ! Moi aussi je suis content de te voir... Avoue que je t'ai manqué. Tu me laisses entrer ? » Non je ne pouvais pas m'en empêcher. Faire le sarcastique et arrogant était une seconde nature chez moi...
Revenir en haut Aller en bas
avatarData di iscrizione : 26/06/2010

La tua età : 26
Messaggi : 831
Quartiere : Quarto dei Mille
Impiego : Mannequin


Foglio di Personaggio
Ti amo: Roméo ? Lucas ♥♥
Età del personaggio: 20
Mode RP: On

Hey mais c'est Clara L. Weber !

MessageSujet: Re: « Ce qui importe c’est pas ce qu’on a, mais ce que l’on fait avec ce que l’on a. »   Ven 30 Juil - 0:31



    « Clara ! Moi aussi je suis content de te voir... Avoue que je t'ai manqué. Tu me laisses entrer ? »

    Non mais quel toupet ! Il pensait vraiment que j'avais penser à lui ! Bon d'accord c'est vrai que j'avais osé penser à lui un millionième de seconde mais c'était tout parce que après tout j'avais déjà un copain et que surtout je ne voulais pas lui faire le plaisir de tomber dans ses bras ! Oui parce que monsieur est un de ces machos craquants italiens qui vous traquent jusqu'à ce que vous cédiez. Attendez j'ai bien dis craquant ? Non mais je débloque il faut que je me calme et vite. Certes il est très mignon et charmant mais pas craquant ça non ! Je m'embrouille il faut que je me calme. C'est de sa faute en plus ! C'est lui qui me porte sur les nerfs et qui me fait bafouiller ! Je le regardai un instant puis j'haussais les épaules avant de lui ouvrir entièrement la porte pour qu'il puisse rentrer chez moi. Je n'étais quand même pas une de ses garces qui claque la porte au nez des gens même si je dois bien avouer que l'envie ne me manquait pas du tout. Après qu'il eut enfin daigner passer le pas de ma porte, je me dirigeais sans l'avoir invité dans le salon pour m'assoir sur un des canapés blanc qui ornaient le salon. Ces mêmes canapés qui avaient été livré exprès pour la fête que j'avais donner quelques jours auparavant. Enfin bref tout le monde s'en fou de ça. Alors que je m'asseyais sur le canapé, j'entendis quelqu'un frapper à la porte. Ah ça, ça devait être le coursier avec mes photos.

    Je me levais de mon canapé et je bousculais Roméo qu'il m'a semblé être tomber sur le sol ou du moins il a fait beaucoup de bruit quand je suis passée à côté de lui. enfin, je suis allée ouvrir la porte et je lançais à Hermès :

    Hey H. How are you ?
    I'm find thank you miss Weber. I've yours photos...
    Yes thaks, bye

    Je lui fermais la porte au nez quand j'eus enfin l'enveloppe dans les mains. Il était un peu du genre collant et j'en avais assez d'un à la maison. Je retournais donc avec l'enveloppe entre les mains dans le salon. Je m'asseyais sur le canapé et lançais :

    Assis toi t'es bien assez grand comme ça...

    Je relevais les yeux vers lui et lui souris une demi seconde. Quoi ? Je n'allais quand même pas râler tout le temps qu'il resterait là ! J'allongeais mes jambes jusqu'à se que mes pieds atteignissent la table basse pour y reposer tranquillement. J'ouvris l'enveloppe et regarda les photos. Je ne les trouvais pas trop bien mais bref, de toute façon je n'aimais jamais mes photos. Je les posais à côté de moi mais pas du côté où lui était assis de l'autre côté, de façon à ce qu'il ne puisse pas les voir. Je lui dis alors en le regardant droit dans les yeux :

    Non tu ne m'as pas manqué du tout si tu veux savoir. Et puis je peux savoir ce que tu es venu faire ici tu pensais quoi ? Que j'allais te sauter dans les bras et t'embrasser ?

    Aller !!!! Chasser le naturel et il revient au galop. Je recommençais à m'énerver à travers lui alors qu'il ne me faisait rien sauf m'empêcher de prendre une douche. Je soupirais en attendant une réponse de sa part. Je crois que s'il se mettais sur le même canapé que moi je n'oserais même pas l'engueuler parce que je sais que Lucy ou Sophia viendra me sauver ou pas. Enfin quoi que.... Ai-je vraiment envie de me faire sauver ? C'est bien la question à laquelle j'ai aucune réponse et à laquelle je ne voulais pas être confronté. Je me levais et me plantais devant lui. C'est alors que je remarquais un parfum qui m'étais inconnu. je levais un sourcil avant de dire :

    Dis moi ton amie à fait tomber la bouteille de parfum sur elle ou quoi ?

    Jalouse ? Non moi jamais quoi que...


Dernière édition par Clara L. Weber le Dim 1 Aoû - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hey mais c'est Invité !

MessageSujet: Re: « Ce qui importe c’est pas ce qu’on a, mais ce que l’on fait avec ce que l’on a. »   Ven 30 Juil - 11:39


psychozee &. white rabbit
clara &. roméo
Elle était franchement mignonne, j'adorais sa petite bouille de mannequin qui faisait semblant de me détester. Faut être réaliste, personne ne peu me détester, je suis tellement parfait. Bon d'accord... Je sors. Et puis de toute façon... Elle devait être courtisée par pas mal de mec... Faut arrêter de faire la difficile... Elle avait un copain okay... Mais son copain qui lui disait qu'il n'était pas plus débile que moi comme elle pensait que j'étais... Chose qu'elle ne devrait pas étant donné que j'ai un cerveau sur développé. Bon ça je suis d'accord, elle n'était pas vraiment censé le savoir mais bon... Je ne montrais jamais de signe de débilité dans mes paroles. J'avais plutôt un langage normal si ce n'est plus riche que les autres. Certains pensait que si c'était comme ça ce n’était pas ce que j'étais un gosse de riche. Ma richesse, c'était moi qui l’avais développé seul. Je n'avais eu besoin de l'aide de personne.... Et surement pas l'aide de mes parents. J'avais plus de revenu que les deux réunis. J'entrais dans la grande demeure quand elle m'y invita... Je ne voulais pas non plus m'imposer. Enfin si en fait, sinon je ne serais pas là dans le hall d'entrée. J'entrais dans le salon sans y avoir été invité. Je le vis alors s'assoir, puis se relever quand elle entendit sonner à la porte. Aucune chance que ce soit moi cette fois ci. Peut-être était-ce les fameuses photos dont m'avait parlé l'autre jeune fille. J'écoutais. Bien sur, je comprenais. Je travaillais pour les États-Unis alors je pouvais largement comprendre. C'était bien des photos. Quel genre de photo ? Je n’avais pas vraiment envie de le savoir. Si je voulais les voir je n'avais qu'à acheter le prochain magazine... Elle retourna s'assoir sur le magnifique canapé blanc. Personnellement je ne l’aurais pas acheté blanc... Moi même mon canapé était rouge... Plutôt rouge foncé. « Assis toi t'es bien assez grand comme ça... » Ouais enfin faut arrêter les conneries, je n'étais pas aussi grand que ça... J'étais grand okay mais si elle me trouvait grand c'était qu'elle était petite c'est tout.

En tout cas, je m'asseyais sur le fauteuil qui se trouvait non loin du canapé... Je n'avais pas envie de l'allumer de suite... Autant en apprendre un peu plus sur elle tout de suite... Je devais préparer mon terrain. Parce qu'apparemment mon talent naturel de séduction ne suffisait pas à la mettre dans mon grand lit « Je suis de taille normale ma belle. TU es petite ma chère... » Pour moi c'était une vérité. De toute façon, la plupart du temps, j'étais plus grand que n'importe qu'elle fille, je trouvais qu'une fille plus grand qu'un mec c'était un tue l'amour. Croyez-moi sur parole, je détestais lever la tête pour regarder les gens... Je m'adossais sur le dossier et remonta ma jambe sur l'autre. J'étais comme chez moi en vérité. Je me trouvais dans mon élément. J'avais les mêmes moyens qu'elle après tout. Je remarquais alors les photos qu'elle avait posé très loin de moi, sans doute pour que je n'y touche pas... Elle pensait quoi ? Je ne m’intéressais pas à ce genre de chose... De toute façon, elle faisait ce qu'elle voulait, si j'avais envie de la voie en maillot de bain, j'achetais le premier magazine féminin que je trouvais dans le premier kiosque que je pouvais voir... « Non tu ne m'as pas manqué du tout si tu veux savoir. Et puis je peux savoir ce que tu es venu faire ici tu pensais quoi ? Que j'allais te sauter dans les bras et t'embrasser ? » Elle croyait quoi ? J'étais un minimum gentleman quand même ... « Non pas vraiment mais je ne suis pas venu pour ça mais bon, si ça peu te faire plaisir... » Je ne savais pas si c'était vraiment prudent de la chercher de la sorte... Elle était plutôt le genre caractériel d'après moi... Elle se laissait difficilement faire... Si j'avais eu une sœur, je suppose qu'elle aurait pu être comme elle... Vu ma mentalité je pense que ça n'aurait pas été très dur. « En fait je pensais que ça serait cool qu'on discute un peu. »

La discussion... J'avais toujours pensé que c'était une réelle perte de temps... Mais j'avais tout mon temps. J'étais jeune et beau, et puis si j'avais besoin de bonne compagnie je n'avais qu'à claquer des doigts... Je me levais et regardais un peu partout... J'aurais été capable de fouiller mais bon, ce n'était pas vraiment le genre de comportement qu'on aime chez un homme... Et puis ça aurait été impoli... Ma mère ne m'avait pas élevé ainsi. Je la regardais se lever et s'approcher de moi... « Dis moi ton amie à fait tomber la bouteille de parfum sur elle ou quoi ? » Je n'avais même pas remarqué le parfum féminin qui me suivait depuis chez moi... Merde... J'avais dû être habitué toute la nuit à ce parfum maintenant il était imprégné dans mon nez et je n'avais pas fait gaffe que j'empestais la fille... Déjà qu'elle avait une piètre opinion de moi... Si maintenant j'me trimbalais avec un parfum de femme... Je pouvais inventer toutes les excuses du monde, elle comprendrait que je n'avais pas été seul ce matin au moins... « Oh... Je crois qu'elle a fait tomber le flacon sur ELLE. De toute façon elle est partie. » Pas la peine d'ajouter que c'était moi qui l'avait foutu dehors. « T'aurais aimé être à sa place n'est ce pas ? » Bon là je cherchais vraiment la pouille...
Revenir en haut Aller en bas

Hey mais c'est Contenu sponsorisé !

MessageSujet: Re: « Ce qui importe c’est pas ce qu’on a, mais ce que l’on fait avec ce que l’on a. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Ce qui importe c’est pas ce qu’on a, mais ce que l’on fait avec ce que l’on a. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dolce Vita :: Corbeille :: RP-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Urbain, pays